Devenir infirmière en santé environnementale ou éco-infirmière

Bienvenue dans la communauté Infirmière Reconversion !

Dans cet article, je vais t’expliquer ce qu’est le métier d’éco-infirmière, son champ d’activité et comment accéder à cette récente spécialisation APRÈS une carrière plus classique d’INFIRMIÈRE. Si tu as également besoin d’échanges réels et opérationnels avec d’autres infirmières en reconversion, tu peux rejoindre notre communauté avec chaque jour, de nombreux conseils et partages d’expériences pour t’aider…

 

Aujourd’hui, c’est décidé ! Infirmière Reconversion t’emmène à la découverte d’une spécialisation en pleine expansion : le métier d’éco-infirmier. On en entend très peu parler et pourtant ! Passionnée par la santé et l’environnement, Hélène a choisi de devenir infirmière en santé environnementale ou éco-infirmière. Allez, on se prend un petit jus d’Aloe Vera bio, une paille en bambou recyclé et on réduit un peu le chauffage afin de préserver l’environnement. On enfile un pull tricoté main et made in France pour tout découvrir de cette spécialisation. Et c’est parti… Gros plan sur le parcours d’Hélène pour en apprendre davantage sur une formation d’avenir, accessible aux IDE désireuses d’évoluer dans leur exercice professionnel.

Ce que tu vas apprendre dans cet article…

  • En quoi consiste la profession d’éco-infirmier ?
  • Quelles sont les missions de l’infirmier en santé environnementale ?
  • Quels sont les prérequis pour devenir infirmière en santé environnementale ou éco-infirmière ?
  • Comment devenir infirmière en santé environnementale ou éco-infirmière ?
  • Quelle rémunération pour l’infirmier en santé environnementale ?
  • Quels sont les débouchés liés à cette spécialisation ? 

En quoi consiste la profession d’éco-infirmier ?

L’éco-infirmier est avant tout un infirmier diplômé d’Etat. C’est aussi un soignant sensibilisé aux problématiques environnementales actuelles ainsi qu’à leurs répercussions sur la santé des hommes, des femmes et des enfants. Ce dernier a une connaissance aiguisée des facteurs environnementaux (chimiques, biologiques ou physiques) ainsi que des polluants qui nous entourent, dans l’air, l’eau, l’alimentation, les matériaux, les produits…

Hélène explique : « En tant qu’infirmière en santé environnementale, j’identifie les risques liés à un milieu ou bien à un mode de vie. J’expose mon analyse à la personne que j’accompagne, puis je l’aide à mettre en place des habitudes plus respectueuses de la santé et de l’environnement ».

Quel que soit son lieu d’exercice (en libéral, en entreprise ou en structure de soins), l’éco-infirmier doit être capable d’identifier les mécanismes d’action et les effets sanitaires et sociaux des toxiques. Il doit également prendre en compte leurs impacts dans l’écosystème et apporter des solutions pratiques, concrètes pour y remédier. Dans cet objectif, il utilise des outils pédagogiques et une communication adaptée pour favoriser l’éveil collectif des consciences.

Petit à petit, le métier d’éco-infirmier émerge et se développe, dans un monde qui prend chaque jour conscience de l’urgence d’agir en faveur de l’environnement. En effet, si l’espérance de vie est de plus en plus longue, l’état de santé de notre population se dégrade davantage : cancers, maladies auto-immunes, troubles de la reproduction, pathologies inflammatoires ou dégénératives…

Quelles sont les missions de l’infirmier en santé environnementale ?

Devenir infirmière en santé environnementale ou éco-infirmière, c’est s’engager sur la voie de la prévention et de la promotion de la santé. Bien que l’éco-IDE soit toujours en contact avec autrui, elle se détourne réellement des soins techniques.

Hélène nous en dit plus sur son quotidien : « En ce qui me concerne, je suis éco-infirmière consultante. Mes missions sont variées. Je propose des temps d’accompagnement individuel, des ateliers en groupe, des interventions auprès des collectivités ou des professionnels… J’ai également la chance de sensibiliser régulièrement des collègues du secteur médical ou paramédical à la santé environnementale ».

En d’autres termes, l’éco-infirmier transmet ses connaissances et apporte des conseils personnalisés aux personnes qui le consultent. Ses préconisations sont concrètes et pragmatiques, destinées à être facilement mises en œuvre. Hélène précise : « L’idée, c’est de proposer des solutions simples et pratiques afin de réduire l’exposition aux sources de polluants. De cette façon, on contribue à améliorer la santé ».

Quels sont les prérequis pour devenir infirmière en santé environnementale ou éco-infirmière ?

Tous les IDE peuvent se former à la santé environnementale. Toutefois, Hélène partage avec nous quelques pistes de réflexion. Ses propos pourront t’aider à déterminer si cette spécialisation est susceptible de te convenir.

Un attrait pour l’écologie

« Selon moi, il est essentiel de présenter un vif intérêt pour les enjeux environnementaux actuels, de s’y former et de comprendre leurs liens et leurs impacts. Le plus souvent, les infirmiers qui se lancent dans cette formation ont une philosophie de vie soucieuse de l’environnement. Certains tendent vers le zéro déchet, d’autres font pousser les légumes qu’ils consomment… En tout cas, on est tous bien conscients du lien existant entre notre mode de vie et notre santé. On tente, en toute modestie, de réduire notre impact et d’accompagner les autres dans cette dynamique ».

La curiosité intellectuelle

« On doit être curieux, aimer se documenter, être prêt à élargir son réseau et à rencontrer des personnes inspirantes sur les sujets environnementaux, ou encore à découvrir de nouvelles choses. Il suffit de prendre pour exemple les perturbateurs endocriniens. On en connaît une vingtaine mais de nombreuses autres substances sont vraisemblablement nocives pour notre santé à tous. C’est un long processus de mettre en lumière tel ou tel effet d’un polluant sur la santé. En tant qu’éco-infirmier, on doit rester à l’affut des avancées scientifiques ».

La volonté de promouvoir et d’éduquer à la santé environnementale

« Si on souhaite devenir infirmière en santé environnementale ou éco-infirmière, c’est avant tout pour sensibiliser, éveiller les consciences. On s’éloigne des soins techniques et du curatif pour agir davantage en amont des pathologies. En tant qu’IDE, il y a toujours des temps où l’on fait de la prévention, où l’on éduque le patient. Mais lorsqu’on devient éco-infirmière, on s’inscrit encore plus fortement dans cette démarche. Alors je pense qu’il faut apprécier cette facette du métier et avoir envie de lâcher compresses, pieds à perfusion, et injections d’insuline ! ».

Comment devenir infirmière en santé environnementale ou éco-infirmière ?

Et bien c’est très simple… Comme c’est une spécialisation relativement récente, les possibilités de formation ne sont pas encore très nombreuses. Très concrètement, les IDE qui souhaitent entamer cette spécialisation rejoignent un établissement nommé IFSEN (Institut de Formation en Santé Environnementale). Fondé par Philippe Perrin, éco-infirmier et formateur, l’IFSEN accueille les étudiants (environ une vingtaine par promotion) depuis 2013 sur deux sites (Paris ou bien Saint-Egrève, dans l’Isère).

Conçue pour s’adapter aux emplois du temps des professionnels en poste, la formation dure moins d’un an et s’organise en 9 modules, à raison d’un module par mois. Chaque module requiert 3 jours de présence sur site.

Les thématiques enseignées ne sont autres que des concepts en santé publique et en santé communautaire : prévention, promotion de la santé, indicateurs, déterminants… Des apports liés à la santé dans le monde : organismes internationaux, problèmes prioritaires, chartes, l’organisation de la politique de santé publique en France, des bases d’épidémiologie ou encore d’économie de la santé. La formation permet également de sensibiliser les professionnels aux impacts et problèmes majeurs de santé humaine liés à l’environnement, en y associant une approche de développement durable et en accompagnant dans la démarche, les actions et les outils à mettre en place (besoins, demandes, facteurs, moyens, ressources…).

Bon à savoir : l’IFSEN propose également aux IDE de suivre une grande partie du cursus en ligne. Seuls les deux derniers modules se déroulent en présentiel, à Aix-les-Bains cette fois. La bonne nouvelle est que si tu te lances, tu vas découvrir de jolis endroits de France !

Quelle rémunération pour l’infirmier en santé environnementale ?

Dans l’état actuel des choses, il est difficile d’estimer précisément le salaire d’un éco-infirmier. Il est très variable. Hélène témoigne : « Pour ma part, je suis à mon compte, ce qui signifie que ma rémunération est directement liée à ma charge de travail. Celle-ci est donc un peu fluctuante. Elle varie selon les demandes, mon organisation personnelle… À minima, je perçois un salaire comparable à celui d’une infirmière hospitalière de jour. Et certains mois, il y a des bonus ! ».

Quels sont les débouchés liés à cette spécialisation ?

Le métier se développe de plus en plus et les IDE l’exercent de différentes manières.

Devenir infirmière en santé environnementale ou éco-infirmière au sein d’une structure de soins

Certains éco-IDE choisissent de conserver leur statut de salarié d’un établissement de santé. Hélène nous en dit plus : « J’ai des collègues de formation qui sont restés en poste à l’hôpital. Ils sont devenus de vraies ressources pour l’établissement ! Ils mènent des actions de prévention, conseillent l’équipe de direction, participent aux commissions de développement durable… ».

 

Exercer en libéral

La formation ajoute une corde à l’arc (déjà bien fourni !) des IDE libéraux. Grâce à leurs aptitudes, les éco-IDEL identifient les situations à risques lors des soins à domicile et œuvrent à les réduire. Ils peuvent remonter des situations critiques aux médecins ou éveiller les patients sur des liens de cause à effet entre la maladie et la pollution, certaines expositions, l’alimentation… Ils apportent également des conseils pour tendre vers des maisons dites plus passives. L’information, l’analyse et la prévention se mêlent au travail quotidien des infirmiers libéraux. Cela permet de faire évoluer la pratique et de poser un regard différent sur les soins infirmiers, à travers une prise de conscience plus holistique de certaines pathologies.

 

Être éco-infirmière au sein d’une entreprise privée

De nombreuses entreprises sont de plus en plus soucieuses de leur empreinte carbone et de leur impact sur notre planète. Au sein de départements dédiés à la RSE (Responsabilité Sociétale des entreprises), les IDE en santé environnementale les aident à intégrer les préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et à leurs relations avec les clients. Il s’agit, par exemple, d’intégrer une restauration collective locale et saine, de réduire sa consommation de papier, d’électricité, d’énergie, de former les salariés à des comportements personnels et professionnels plus respectueux de l’environnement et de la santé.

 

Évoluer en tant que consultant en santé environnementale

Comme Hélène, l’éco-infirmier peut exercer ses missions en toute indépendance, au sein d’un cabinet de conseil ou bien à son propre compte. « C’est notamment mon cas, puisque j’ai créé mon auto-entreprise il y a maintenant 1 an. Différents acteurs me sollicitent notamment les collectivités locales ou régionales, des entreprises, des établissements scolaires, des groupes mutualistes, des associations, des ONG, des structures de formation… ».

 

Tu aimerais également évoluer professionnellement ? Infirmière Reconversion t’aide à mener à bien ton projet : réserve dès maintenant un rendez-vous téléphonique, gratuit et sans engagement. Notre programme est éligible au CPF.

Sommaire

Cet article vous a plu ?

Partagez-le :

Facebook
Twitter
LinkedIn

Vous pourriez aussi aimer ces publications

Tu es motivée pour te reconvertir ?

Tu souhaites plus d’informations ?
Réserve gratuitement et sans engagement ton appel avec Anne-Sophie ou une coach IDE de l’équipe.

Appel “découverte” gratuit

+ de 0
Infirmières
Sont abonnées à notre page et suivent quotidiennement nos contenus.
+ de 0
Infirmières

Nous ont déjà fait confiance et se sont inscrites à notre programme.

0 /5
Satisfaction

C’est la notre de satisfaction globale attribuée à notre programme par les infirmières qui l’ont suivi.

Tu es motivée pour te reconvertir ?

Tu souhaites plus d’informations ?
Réserve gratuitement et sans engagement ton appel avec Anne-Sophie ou une coach IDE de l’équipe.

Appel “découverte” gratuit

Tu es motivée pour te reconvertir ?

Tu souhaites plus d’informations ?
Réserve gratuitement et sans engagement ton appel avec Anne-Sophie ou une coach IDE de l’équipe.

Appel “découverte” gratuit